Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Chirurgie > Prise en charge initiale du polytraumatisé à l’hôpital


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

Prise en charge initiale du polytraumatisé à l’hôpital

attitude pratique devant un polytraumatisé

Le polytraumatisé est un blessé grave, la règle des 5 fois 3 permet de se rappeler des 5 points importants de sa prise en charge.

I- Les 3 principes de la prise en charge

* Le pronostic vital est engagé à il faut être rapide et efficace, faire la part entre l’urgence d’un transport rapide vers une structure adaptée et une réanimation symptomatique des détresses vitales avant le transport.

* Il faut savoir reconnaître les lésions.

* la prise en charge doit être hiérarchisée en tenant compte de l’évolutivité des lésions.

II- Les 3 étapes de la prise en charge hospitalière

Les difficultés viennent de l’intrication des différentes étapes de la prise en charge du polytraumatisé, qui doit être réalisée par une équipe entraînée :

* interrogatoire,

* évaluation clinique initiale, recherche des 3 détresses vitales : détresse hémodynamique, détresse respiratoire, détresse neurologique (score de Glasgow).

* mise en condition initiale : déshabillage ; oxygénothérapie ou assistance ventilatoire si besoin ; pose d’une ou deux voies veineuses de bon calibre pour le remplissage vasculaire ; prélèvements sanguins pour examens biologiques (au moins groupage sanguin ABO et Rhésus) ; mise en place d’une surveillance des paramètres hémodynamiques ; réalisation des 3 examens radiologiques de base (cliché du thorax de face, ASP ou échographie de l’abdomen et bassin de face).

III- Stratégie diagnostique et orientation thérapeutique

A l’issue de l’évaluation et de la mise en condition initiale, on peut se trouver face à 3 situations, soit 3 conduites pratiques en fonction du degré d’urgence :

Situation 1  : le blessé est en état de détresse extrême.

* détresse hémodynamique : chirurgie orientée sur des lésions évidentes ou sur les circonstances de l’accident et de l’examen clinique initial.

* détresse respiratoire : sa persistance chez un patient drainé, intubé et ventilé conduit généralement à poser l’indication d’une thoracotomie en urgence.

* détresse neurologique, se traduisant par l’existence ou l’apparition d’un coma avec ou sans signe de localisation. Un score de Glasgow < à 7 doit faire poser l’indication d’une intubation endotrachéale.

Situation 2  : le polytraumatisé est dans un état précaire mais stabilisé. Un bilan lésionnel plus complet peut être entrepris, orienté en fonction de l’état clinique : radios du crâne, du rachis, du thorax, des membres, ECG, échocardiographie... Situation 3  : il n’y a pas de détresse vitale mettant en jeu le pronostic vital à court terme. La prise en charge chirurgicale des lésions est réalisée par ordre de priorité.

Conclusion  : la prise en charge d’un polytraumatisé doit se faire dans le cadre de structures disposant d’un plateau technique et d’équipes pluridisciplinaires (anesthésiste-réanimateur, chirurgien, radiologue,

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Chirurgie

Secteurs abordés :
Chirurgie générale
Médecine d’urgence

Mots-clés et articles associés:
détresse hémodynamique
détresse neurologique
détresse respiratoire
   Infections bactériennes sévères chez les nourrissons de moins de 3 mois (article)
   Critères de gravité d’un accès pernicieux chez l’enfant (article)
détresse vitale

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia